Perquisition de stéroïdes chez Atomik Nutrition à St-Jérôme (Partie 2)
Par Dany Milette

Dans cette enquête, intitulée «Projet Camisole», nous connaissons maintenant les noms des individus suite à la perquisition de stéroïdes anabolisants survenus jeudi le 23 mai 2013 à la boutique de supplément Atomik Nutrition de St-Jérôme. Il s’agit de Marco Masecchia-Latendresse, Karine Clermont-Hamel et Simon Chevarie-Dudemaine. C’est alors vendredi le 24 mai 2013, qu’ils ont comparu au palais de justice de Saint-Jérôme, sous plusieurs chefs d’accusation.

Huit chefs d’accusation pèsent contre Marco Masecchia-Latendresse, 33 ans, de Saint-Hippolyte, propriétaire de la boutique Atomik Nutrition de St-Jérôme. Celui-ci a comparu en lien avec la possession en vue de faire du trafic, pour trafic de stéroïdes et de méthamphétamine ainsi qu’une possession d’une arme à feu prohibée modifiée et non enregistrée.

Des accusations similaires pèseraient également sur sa conjointe Karine Clermont-Hamel, 26 ans, habitant à Saint-Hippolyte. Simon Chevarie-Dudemaine, 27 ans de Boucherville, a comparu sous un chef d’accusation de trafic de stéroïdes anabolisants. L’enquête sur remise en liberté a été reportée au 27 mai prochain.

La police connaît maintenant les détails en chiffres de ces perquisitions : 34 000 comprimés de stéroïdes, plusieurs centaines de comprimés, quelques milliers de fioles de stéroïdes, plus de 80 000 $ en argent et une machine à compter les billets, une arme à feu, des munitions, 4783 comprimés de méthamphétamine («Speed»), 15 000 petites boîtes de carton non assemblé servant à y mettre des fioles de stéroïdes ce qui laisse croire aux policiers qu’ils faisaient la distribution à plus grande échelle, sept téléphones cellulaires, ainsi qu’un camion de marque Ford F-650.

Robin Pouliot, porte-parole du service de police de Saint-Jérôme, mentionne pourquoi les enquêteurs ont obtenu des mandats de perquisition.

« Suite à des informations du public, les enquêteurs du service de police de Saint-Jérôme ont mené une enquête de plusieurs semaines, concernant le trafic de stéroïdes auprès de clients et d’étudiants d’une école secondaire à proximité du commerce Atomik Nutrition », confirme M.Pouliot qu’il s’agit de l’école secondaire Frenette de St-Jérôme dont il est question.

Source : TVA Nouvelles, Journal Le Nord

This entry was posted in Divers, Nouvelles et Potins. Bookmark the permalink.